Aller au contenu Aller à la navigation

Publié le 05/09/2011

Jean-Claude Bourret face à la question OVNI

Jean-Claude Bourret face à la question OVNI

Journaliste, grand reporter, présentateur du journal télévisé, rédacteur en chef, Jean-Claude Bourret laisse une trace indélébile dans l'esprit du public. 

Un sujet passionnant l'a rendu aussi populaire auprès des Français : les OVNIS.

Élevé au grade de Colonel de la Réserve Citoyenne, Jean-Claude Bourret est également le témoin de grands événements au sein de la Gendarmerie Nationale.

Conversation avec celui qui fut au centre des premières études sur les phénomènes extra-terrestres en France.

En 1974, vous écrivez un livre sur les soucoupes volantes qui a été suivi de plusieurs autres. Quel était votre état d'esprit du moment et quelle était votre intention dans l'écriture ?

Jean-Claude Bourret : J’avais dirigé une soixantaine d’émissions sur France-Inter consacrées aux OVNIS.

Le succès avait été énorme. Je recevais cent à deux cents lettres par jour ! Beaucoup d’auditeurs nous écrivaient pour avoir le script d’une émission qu’ils avaient raté.

D’où l’idée du livre " la nouvelle vague des soucoupes volantes " publié aux éditions France Empire, qui reprend mot à mot toutes les émissions.

Cinq ans après, vous rencontrez la direction de la Gendarmerie Nationale qui accepte de vous parler du sujet. Quel était le climat de l'époque ?

Jean-Claude Bourret : Très serein. La Gendarmerie Nationale est une vieille Institution (Sept siècles…) qui sait garder son sang-froid face à tout problème.

Les gendarmes ont accumulé depuis près d’un demi-siècle de multiples rapports de militaires que j’ai été autorisé à consulter et même à publier en respectant l’anonymat des personnels et des témoins.

Le sujet concerne toujours les activités de surveillance de la Gendarmerie Nationale ?

Jean-Claude Bourret : Les gendarmeries ont des instructions pour enquêter et transmettre leurs rapports au CNES en cas d’observation rapprochée ou de traces d’atterrissage.

Beaucoup de monde, à l'époque, était interpellé par ces apparitions inexpliquées mais validées pour certaines par des personnes douées de bon sens, notamment les pilotes d'avions. Est-ce ce type de témoignages qui vous a incité à vous intéresser davantage au sujet ?

Jean-Claude Bourret : J’ai découvert au cours de cette longue enquête quotidienne de près d’un trimestre que des scientifiques de diverses disciplines s’y intéressaient; certains avaient même été des témoins. 

Ce fut le cas notamment pour un astrophysicien de l’observatoire de Meudon ( Ndlr : dont nous ne dévoilerons pas le nom ).

Enquêteur sur les phénomènes extra-terrestres, présentateur du journal télévisé de TF1, Jean-Claude Bourret est aussi à l'origine de la mise à l'antenne des cartes météo vues de satellite et dans un autre domaine de la création de l'échelle de gravité des incidents nucléaires; le commissariat à l'énergie atomique (CEA) l'avait consulté après la catastrophe de la centrale de Tchernobyl.

Un autre souvenir de vous a aussi marqué les esprits : en 1986, sur TF1, vous révélez en exclusivité mondiale que le nuage radioactif de Tchernobyl a bien traversé la France. Le public pouvait-il " croire" qu'un nuage radioactif s'arrêterait à la frontière ? Comment gère-t-on un tel sujet quand on est journaliste ?

Jean-Claude Bourret : Le public croit ce que la TV lui explique avec assurance.

La seule façon de gérer ce sujet, comme tout autre, est de vérifier ses sources et d'être pédagogiquement clair.

Par la suite Jean-Claude Bourret a conduit de nombreux reportages et écrit divers ouvrages sur la médecine et le GIGN ( groupe d'intervention de la Gendarmerie Nationale ).

En 1993, il est l'auteur d'un autre livre, ovni, la science avance, avec Jean-Jacques Velasco. Jean-Jacques Velasco est un ufologue français, membre du centre national d'études spatiales ( CNES ) qui a dirigé le groupe d'études des phénomènes aérospatiaux non-identifiés ( GEPAN ).

Vingt ans après ses premiers travaux de journaliste d'investigation, ce livre écrit avec Jean-Jacques Velasco démontre que les esprits se sont ouverts aux phénomènes extraterrestres et que les technologies ont avancé.

 

Quel est, de toute cette période, votre meilleur souvenir ?

Jean-Claude Bourret : La création du GEIPAN à Toulouse au sein du CNES.

Des livres, des publications, des vidéos sur internet paraissent régulièrement. Quelles sont les personnes crédibles, du moins suffisamment éclairées, pour continuer d'écrire sur ces phénomènes ?

Jean-Claude Bourret : Je ne suis pas plus qualifié qu’un autre pour décerner des satisfecits. Que chacun fasse appel à sa culture, à son intelligence pour juger.

J’ajoute que le web est un formidable instrument pour juger de la validité d’une information. Je prends un exemple de février 2011 : une vidéo tourne sur le web montrant un " ovni " arrivant sur Jérusalem, puis repartant dans un éclair de lumière. Et bien ce trucage a été démonté et démontré en 48 h par des spécialistes …

En revanche, il y a aussi sur les sites consacrés aux OVNIS, des documents divers qui sont solides.

L'actualité met aussi en avant un autre sujet annexe " les groupes d'ufologues sectaires ". Les ovni n'ont-ils pas aussi un impact anxiogène sur les populations ?

Jean-Claude Bourret : Lorsque l’on est confronté à l’idée que nous ne sommes pas seuls dans l’univers, cela crée un choc; certains dérapent psychologiquement; d’autres créent une secte.

Pourtant les choses sont simples : nous sommes tous fils du cosmos. Nous sommes issus de la poussière de la Terre. Mais la Terre n’est qu’une étoile qui s’est refroidie en surface et qui est devenue planète. De cette poussière naît la vie.

En fait, la poussière, ce sont les atomes qui nous constituent. Et en chaque atome, il y a la programmation de la vie, de la même façon que dans tout être vivant, il y a la programmation de notre fonctionnement à travers l’ADN.

Ces trois initiales sont très connues, car les spécialistes en criminalité l’utilisent beaucoup et donc tous les films policiers également. Mais peu de gens savent que tout être vivant possède son ADN, donc son programme, que ce soit une plante, un escargot, une libellule, un singe, une courgette ou un homme.

Cela dit, les OVNIS peuvent avoir un effet anxiogène, car nous sommes face à l’inconnu. Seront-ils " amicaux " ou " agressifs " voire destructeurs ?

Les films se multiplient sur ces différents thèmes comme celui sur l’invasion de Los Angeles par des extraterrestres.

Les objets volants non identifiés restent un sujet qui va de l'étonnement à l'inquiétude en passant par la fascination. Sur quoi faut-il être prudent ?

Jean-Claude Bourret : Seules votre conscience, votre culture, votre intelligence peuvent répondre à cette question.

Il ne peut y avoir de prêt à penser lorsqu’on regarde les étoiles.

Vous parlez d'étoiles et, s'agissant de l'univers, vous avez aussi été amené à couvrir des tirs d'Apollo vers la lune sur Cap Canaveral; où résident les principales avancées techniques et technologiques aujourd'hui ?

Jean-Claude Bourret : Nous préparons dans la discrétion des différents laboratoires spatiaux, la conquête de tout notre système solaire.

Après la Lune, ce sera Mars. Car l’homme est programmé pour découvrir et conquérir son environnement. Sans doute, avez-vous vu la première simulation de découverte de la planète mars en février 2011 dans un simulateur russe.

Des prédictions, de sources diverses, mettent en avant une apocalypse annonçant la fin des temps imminente. Qu'en pensez-vous ?

Jean-Claude Bourret : La fin des temps ne veut rien dire. L’Univers a 13,7 milliards d’années. La Terre 4,5 milliard d’années. La vie rudimentaire (algue unicellulaire) a deux milliards d’années. L’homme intelligent environ cinq millions d’années.

Et personne ne voit la fin des temps. À supposer que le temps existe...

L'année 2012 est annoncée comme l'avènement d'un nouvel âge, l'âge du Verseau. Avez-vous eu l'occasion de travailler  sur ce sujet. Qu'est-ce qui peut se profiler selon-vous ?

Jean-Claude Bourret : Absolument rien. Je vous donne rendez-vous en 2013 !

Peut-on parler de tout avec tout le monde finalement ?

Jean-Claude Bourret : Si la providence nous a doté d’un cerveau générateur de conscience, c’est évidemment pour échanger avec les autres … même si ce sont des extra-terrestres !

Livres de Jean-Claude Bourret consacrés à la question OVNI : ''La Nouvelle vague des soucoupes volantes'' (1974): ''Le nouveau défi des O.V.N.I'' (1975); ''La Science face aux extra-terrestres'' (1977). ''OVNI, l'armée parle'' (1979) publié aux éditions France Empire; ''OVNIS, la science avance'' avec Jean-Jacques Velasco (1993); ''OVNIS : 1999, le contact ?'', Éditions Michel Lafon, Paris - 1997).

Le dernier ouvrage de Jean-Claude Bourret est une bande dessinée,  « Le secret de la bête du Gévaudan », aux éditions Du Signe. Réunissant les documents officiels de l'époque du Roi Louis XV, l'auteur a enquêté pendant plus de 20 ans sur cette bête - mi-chien, mi-loup - qui a fait régner la terreur dans le Gévaudan (aujourd'hui appelé la Lozère) blessant ou tuant 200 personnes pendant trois ans. Une autre longue investigation d'un phénomène étrange différent - et terrestre cette fois - sur lequel de nombreuses hypothèses ont été avancées.

OVNI - Ufologie sur besoindesavoir.com

Propos recueillis par C. Deswarte

Ajouter un commentaire

Veuillez vous identifier pour commenter cet article (M'inscrire):


En publiant ce message, vous vous engagez à respecter la charte du forum besoindesavoir.com dont vous reconnaissez avoir pris connaissance. Le modérateur se réserve le droit de supprimer tout sujet ou message non conforme à la charte de publication du forum. Merci pour votre contribution !