Aller au contenu Aller à la navigation

Publié le 09/02/2009

Henry Vignaud : « Il y a différentes formes de médiumnité »

Henry Vignaud : « Il y a différentes formes de médiumnité »

Henry Vignaud est considéré comme l'un des plus grands médiums français. Depuis plus d'une vingtaine d'années, il se consacre aux autres et aide de nombreuses personnes à se libérer de la souffrance du deuil. Pour Henry Vignaud, la communication avec l'au-Delà est bien une réalité et non une simple vue de l'esprit.

Henry Vignaud, votre réputation vous précède, on vous connaît, vous êtes souvent cité en exemple, est-ce que cette notoriété vous gène ?

Henry Vignaud : Non, je n’ai pas un ego démesuré face à cette réputation. J’ai toujours évolué dans le milieu artistique ce qui m'a permis d'apprendre à relativiser les choses.

Aujourd'hui, Je fais juste mon travail et ce qui est important pour moi, c’est surtout d’apporter de l’aide aux gens que je rencontre.

En fait, je reste toujours comme un enfant dans la vie par rapport à ces phénomènes et aux preuves que je peux apporter.

Des phénomènes que vous vivez en permanence ?

Henry Vignaud : Je vis en France depuis maintenant 25 ans pour aider les gens dans le deuil et essayer de leur faire comprendre qu’il y a quelque chose après la mort.

Je vis avec ces capacités depuis ma jeunesse mais comme tout le monde, j’ai fait des études pour apprendre un métier.

D'ailleurs, je vais d'ailleurs vous faire une confidence, je ne voulais pas du tout faire ce que je fais aujourd’hui. Je voulais être costumier pour le théâtre, le cinéma et la télévision, ce que j’ai fait en travaillant notamment dans la haute couture.

Il faut comprendre que ce n'est pas toujours facile de vivre avec ces différents phénomènes et ces manifestations qui un jour m’ont demandé d’arrêter mon travail pour aider les autres.

J'étais content de mon activité, j'avançais, je commençais à être un petit peu connu, bref, l'idée de me consacrer entièrement à la médiumnité ne m'était jamais venue à l'esprit et je n'en exprimais vraiment pas l'envie.

Qu'est ce qui vous a décidé ?

Henry Vignaud : Une rencontre avec un chercheur. Ce scientifique m'a testé en public à Paris et dans plusieurs villes de province et là encore dans l’au-delà, on m’a demandé d'arrêter mon activité.

Le jour ou j’ai accepté, ma vie à basculé, du jour au lendemain.

J’ai eu de nouvelles ouvertures avec l’au-delà,ou l’invisible,comme vous voudrez, des manifestations extraordinaires qui m’ont apporté et nourri très fortement sur le plan spirituel.

On a éveillé ma foi et puis j’ai fait d’autres rencontres. C’est la richesse de la vie.

L’humain et l’amour, c’est votre carburant ?

Henry Vignaud : Oui, il n’y a pas autre chose pour moi. Vous savez quand on rencontre des gens depuis tant d'années, quand on parle de mort, quand on a face à soi la souffrance de l’être humain, il faut aussi gérer la psychologie de l’individu, forcement.

Je m’occupe beaucoup de parents qui perdent des enfants.

Quand on arrive à avoir cette grâce de donner des preuves de survie après la mort à quelqu’un qui n’a plus la foi, à quelqu’un qui en veut à la terre entière, à quelqu'un qui vous dit « pourquoi ce n'est pas moi qui suis parti ou la grand-mère de 90 ans ? » et bien on est réellement heureux de redonner espoir à ceux qui l’ont perdu. 

Un contact de quel ordre ?

Henry Vignaud : Il y a différentes formes de médiumnité comme il y a différents dons artistiques.

Lorsque j’étais enfant on m’a emmené voir des prêtres car je percevais des phénomènes dérangeants. Ma médiumnité s'est ensuite manifestée par le biais de la clairaudience.

Lors de ce phénomène de clairaudience, j'entends une vois fragmentée avec un phrasé assez court. Il y a aussi une sorte de télépathie entre l’esprit et le vivant qui permet d'établir un dialogue.  

Établissez-vous ce dialogue uniquement lorsqu’on vous le demande ?

Henry Vignaud : Il m’arrive d’avoir des fragments d’informations dans la vie de tous les jours. Comme tout le monde, je peux par exemple me poser des questions sur des problèmes divers et obtenir une réponse deux semaines ou un mois après.

Je suis pourtant bien loin de la pensée que j’ai eu bien avant mais sur l'instant, on me répondait : « plus tard », c’est très intéressant à observer. On va dire que je suis averti ou prévenu.  

Avec le temps on arrive peut être à mieux gérer le phénomène ?

Henry Vignaud : C’est la psychologie humaine qui est difficile à gérer, vient ensuite le problème vibratoire quand on est en contact avec un défunt, là, c‘est autre chose... 

Henry Vignaud consulte dans le XIIIème arrondissement à Paris, sur rdv au 01 47 07 38 67

Sur le même thème : Henry Vignaud - En contact avec l’invisible, témoignage d’un médium sur l’Au-delà. Henry Vignaud : « Chaque médium a sa vocation ».

Voyance sur besoindesavoir.com

Commentaires

sylvain
sylvain
Le 28-10-2012 à 12h23

belle article, pour un vrai professionnel.. Oui éffectivement le problème vibratoire se pose souvent.. cela demande beaucoup d'énergie, les âmes "nous pompent" et c'est fatiguant... il n'est pas rare d'avoir envie de dormir aprés pour se régénérer d'ou l'importance de l'alimentation saine pour le corps et purifier, protéger son corps astrale.

Ajouter un commentaire

Veuillez vous identifier pour commenter cet article (M'inscrire):


En publiant ce message, vous vous engagez à respecter la charte du forum besoindesavoir.com dont vous reconnaissez avoir pris connaissance. Le modérateur se réserve le droit de supprimer tout sujet ou message non conforme à la charte de publication du forum. Merci pour votre contribution !